Solidaires dans le Gard… mais avec qui ?

 

Quand un agent décide de s’engager syndicalement, il sait, la plupart du temps, qu’il sera exposé… Exposé à la critique, exposé à un risque de discrimination à l’avancement, à la mobilité… Pour autant, il y a des hommes de convictions qui se moquent des étiquettes et qui fidèles à leurs valeurs vont au combat. Car l’engagement syndical est un combat.

 

 

L’adversaire ? bien souvent l’administration… C’est elle qu’il faut convaincre, c’est contre elle qu’il faut défendre un collègue, c’est face à elle qu’il faut négocier dans l’intérêt collectif.

 

On ne nait pas syndicaliste, on le devient… Quand on décide de s’engager ce n’est pas non plus un contrat à vie… On peut être représentant syndical la durée d’un mandat puis décider ensuite de refermer ce chapitre de la vie pour en démarrer un autre… Malheureusement il existe des imbéciles.

 

 

Ceux qui sans savoir vont vous coller une étiquette à vie.

Ceux pour qui vous serez toujours dans le giron de l’homme à combattre…

Ceux-là même qui se présentent en moralisateurs et en donneurs de leçons plutôt que de balayer devant leur porte…

Ceux-là encore qui osent des jeux de mots hasardeux dignes de … cour de récréation !

 

Et quand tous ces qualificatifs sont à mettre à l’actif d’une organisation syndicale soi-disant solidaire on se dit que nous n’avons vraiment pas la même notion de la défense de l’intérêt collectif…

Indigne et abjecte.

 

 

Nous ne passerons pas plus de temps à débattre sur des torchons qui manquent cruellement d’informations et d’éthique. Nous nous félicitons de ne pas être de ce camp, celui de la dénonciation calomnieuse. Nous préférons garder notre temps pour des causes bien plus importantes mais qui vous sont devenues aujourd’hui totalement étrangère.

 

« Les chiens qui aboient le plus fort ne sont pas les plus courageux »

voir le communiqué : COMMUNIQUE AUTONOME – 2017-GARD

Publié dans Vie des départements
Responsive Theme Propulsé par WordPress